Histoire

L’origine de Bardahl

L’origine de Bardahl

L’histoire de l’une des plus grandes marques industrielles de l’après-guerre commence en 1939 à Seattle (États-Unis), lorsqu’Ole Bardahl met au point un lubrifiant révolutionnaire pour moteur. Après avoir fondé la Bardahl Manufacturing Corporation, cet ingénieur d’origine norvégienne optimise sa formule en la testant dans le cadre de compétitions, jusqu’à ce que son produit devienne numéro un des ventes sur le marché américain, dans les années 60.
 
Aujourd’hui, Bardahl a acquis une dimension internationale et propose une large gamme d’additifs et de lubrifiants pour tous types de moteurs. Elle fait toujours figure de marque de référence, tant pour les particuliers, que les professionnels et les sportifs de haut niveau.
 

Une formule révolutionnaire

Une formule révolutionnaire

Tous les lubrifiants Bardahl se basent sur la formule Polar Plus qui s’appuie sur le principe de polarisation. Leurs molécules agissent comme des aimants, ce qui permet à l’huile d’adhérer de manière durable aux pièces du moteur au lieu de couler, leur offrant ainsi une lubrification optimale.  

Les propriétés révolutionnaires de la formule Polar Plus ont été validées de nombreuses fois:

Par l’armée américaine

Par les plus grands sportifs

En laboratoire

En situation réelle

Bardahl, classé secret défense

L’extraordinaire efficacité et le caractère innovant de la formule Polar Plus de Bardahl lui ont valu d’être placée sous secret militaire pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle offrait en effet un avantage certain aux pilotes de l’armée américaine puisqu’elle leur laissait le temps d’effectuer un atterrissage d’urgence sans que le moteur ne se bloque, même en cas de fuite dans le réservoir d’huile.

Bardahl, l’allié du sport moteur

Ole Bardahl a toujours été convaincu que le meilleur moyen de tester l’efficacité de ses produits et de les améliorer était de les confronter aux impératifs des utilisateurs les plus exigeants : les pilotes de course. Dès le début, il a donc proposé aux coureurs automobiles locaux d’essayer sa formule. Ceux-ci ont vite constaté que le lubrifiant Bardahl les plaçait dans une position favorable par rapport à leurs concurrents.

La marque a commencé à sponsoriser de plus en plus d’équipes de course, quelques soient les véhicules utilisés : motos, motoneiges, voitures ou hydroplanes. Optimiser les produits en fonction des besoins réels des utilisateurs, c’est la philosophie qui a toujours guidé l’innovation Bardahl.

Bardahl, associée aux plus grands coureurs

...

Bardahl présent dans les courses les plus célèbres

Testé en laboratoire : 40% d’usure en moins

Testé en laboratoire : 40% d’usure en moins

Au début des années 60, une étude des laboratoires York Research donne un véritable coup de fouet aux ventes de Bardahl. Après avoir mené des tests exhaustifs sur les lubrifiants moteurs les plus connus du marché américain, les chercheurs découvrent que celui de Bardahl permet de réduire l’usure du moteur jusqu’à 40%. La marque se hisse alors au sommet des ventes aux États-Unis.
 

Testé en situation réelle : 1330 km avec un réservoir d’huile vide

Testé en situation réelle : 1330 km avec un réservoir d’huile vide

En plus d’avoir testé ses produits en compétition et en laboratoire, Bardahl a démontré leur efficacité au cours de No Oil Runs. Le principe de ces courses sans huile est de :

  1. Remplir le réservoir d’huile d’une voiture, puis le vider après avoir fait tourner le moteur quelques minutes.
  2. Rouler sur une longue distance et constater les éventuels dégâts sur le moteur.
 
En 1999, le distributeur malaisien de Bardahl a battu le record de la marque à ce test : deux voitures ont parcouru 1330 km avec un réservoir d’huile vide sans surchauffe et sans casse moteur. 
 

Bardahl en France

Bardahl en France

L’aventure française de Bardahl commence en 1954, lorsqu’un entrepreneur visionnaire nommé Jean Leplat propose à la marque américaine de distribuer ses produits dans l’Hexagone. Les camionnettes Bardahl se mettent alors à sillonner les routes de France pour alimenter toute l’industrie. En 1970, Dominique Leplat (fils de Jean Leplat) va un pas plus loin : il s’associe à Evelyne Bardahl (fille de Ole Bardahl) afin de passer de la distribution à la fabrication.
 

Bardahl dans le monde

Aujourd’hui, la marque Bardahl est présente sur les 5 continents et ses produits sont commercialisés dans plus de 90 pays. Elle dispose d’unités de production aux États-Unis, en France, en Belgique, en Italie, en Argentine, au Mexique et au Brésil.